Mon travail est essentiellement tourné vers le portrait. Composée simplement, mon image cherche à livrer un instant suspendu, un regard sincère, une sorte de vérité fugace. Je ne crois pas avoir de démarche établie ou de concept, ce qui m’intéresse c’est ce moment ténu où les choses se disent. Un temps que je prolonge seul, après la prise de vue, au travers des différents processus de développement. L’apparition de l’image du modèle sur un négatif ou un positif est toujours magique et palpitante. Elle me conduit invariablement à retrouver l’émotion de cet instant perdu. C’est sans doute aussi pour ça que j’oriente actuellement mon travail vers un mixage deprocédés argentiques (négatifs, papiers positifs, instantanés…) et de techniques numériques. Il me permet d’interpréter cette émotion, de la prolonger, de la renforcer. L’image ne dit plus alors ce qui a été, mais ce que je suis à cet instant-là.